De concours en concours (deuxième volet)

Les grands concours

Ils sont nombreux. Devenus de véritables entreprises où l’on demande un certain montant pour inscrire des échantillons et un autre pour se procurer les autocollants qu’on apposera sur les bouteilles, les concours sont parfois critiqués même si l’incidence commerciale est indéniable. De plus en plus de producteurs réputés présentent des vins qui se voient récompensés, ce qui est très positif et participe à la réputation de ces manifestations. Pour ma part, j’ai constaté depuis cinq ou six ans une nette amélioration de la qualité des échantillons présentés, tous produits confondus. Sur une série de 50 vins analysés chaque matin, il nous arrive de donner au total entre 5 et 10 médailles, alors que le lendemain, c’est le contraire, et nous nous régalons avec une trentaine de vins qui obtiennent une reconnaissance toute légitime, entre médailles d’argent, d’or ou Grand Or, selon les règlements du concours.

Sans vouloir nommer toutes les compétitions, notamment dans un contexte régional et national, citons:

Berliner Wine Trophy (Allemagne)

Catad’Or Wine Awards (Chili)*

Citadelles du vin (Bordeaux)*

Challenge international du vin (Bordeaux)*

Chardonnay du Monde (France)

Concours des grands vins blancs du monde (France)

Concours mondial du Sauvignon (Belgique)

International Wine Challenge (Londres)

Le Concours des grands vins de France de Mâcon (France)

Le Concours général agricole de Paris

Le Mondial des Pinots (Suisse)*

Mondial du Merlot et assemblages (Suisse)

Mondial du rosé (France)

Mundus Vini (Allemagne)*

Sélections mondiales des vins Canada (Québec, Canada)*

VinAgora (Hongrie)

Vinalies internationales (Paris)*

Vinalies nationales (France)

Vinitaly (Italie)

Vinos Bacchus (Espagne)

Zarcillo (Espagne)

* Concours très sérieux auxquels je participe régulièrement. Ça ne veut pas dire que les autres ne sont pas sérieux, évidemment.

LES CITADELLES, ENTRE BOURG ET BLAYE

C’est ainsi qu’après Mundus Vini, en Allemagne, et les Vinalies à Paris, je me suis rendu à Bordeaux pour les 19e Citadelles**, qui se sont déroulées encore une fois dans les meilleures conditions. Presque 20 ans plus tard, l’organisation, toujours aussi rigoureuse, propose une compétition indéniablement efficace et conviviale, sous le haut patronage de l’OIV. Près de mille vins ont été dégustés par 40 juges-dégustateurs de 19 nationalités.

Une partie du palmarès des Prix spéciaux :

Prix spécial FIJEV  : Peninsula de Setubal Reserva rouge 2016 (Portugal) – Vinha da Fonte

Prix spécial Vinofed : Sicilia rouge 2004 (Italie) – Duca di Montalbo

Prix spécial Sommeliers : Médoc 2015 – Château Malaire grande Réserve

Prix spécial DUAD’s Club attribué au meilleur Malbec : Valle de Uco rouge 2015 (Argentine)

Trapiche Terroirs Série Malbec, Finca Coletto

Prix spécial Oenologues de Bordeaux : Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2015 – Le Clos de Bonnange

Après les déjeuners aux châteaux Les Tourtes (Blaye Côtes de Bordeaux; disponible à la SAQ), Bujan (Côtes de Bourg; disponible à la SAQ) et Le Virou (Blaye Côtes de Bordeaux), c’est dans la bonne humeur que tout le monde s’est retrouvé le dernier soir au Domaine de Chevalier (Cru classé de Pessac-Léognan, disponible à la SAQ), accueilli par notre ami Olivier Bernard qui a su nous captiver de sa réflexion sur l’approche qualitative de leurs grands vins.

** Cet événement se tient sous la présidence de Jean-Philippe Pricart, et la direction de Fabienne Cortadi. Mention au Commissaire général Mickaël Bruneteau, sans oublier Béatrice Blachier qui a vu à notre confort tout au long de cet événement.

LES DOUX SECRETS D’HÉLÈNE ORHON

Vous vivez à Bordeaux ou vous êtes de passage dans la capitale girondine, et vous avez envie de vivre autre chose que les classiques brasseries ou autres grandes tables où votre carte de crédit en prend un sale coup, dirigez-vous vers le vieux Bordeaux! Et arrêtez-vous au 41 rue Neuve. C’est là qu’officie dans son bar à vins la jeune Hélène qui vous propose ses doux secrets. Hélène est une pro! Elle vous offre dans les pages de son livre une cuisine toute simple et délicieuse, et un choix de vins éclectique, allant de Bordeaux évidemment, à l’Afrique du Sud, en passant par la Loire, le Rhône, la Bourgogne, l’Alsace, le Languedoc-Roussillon et plusieurs pays d’Europe, dont l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Hongrie et la Croatie. Elle ne se prend pas la tête Hélène, elle vous reçoit dans un décor chaleureux, enjolivé de bonne musique. Et puis, elle a une autre qualité, elle s’appelle Hélène ORHON. Je ne sais pas encore s’il s’agit d’une petite cousine éloignée, mais allez-y de ma part, vous passerez une soirée DIFFÉRENTE, et quand vous repartirez, vous vous sentirez bien. 06 77 14 09 65.

Le menu des Doux secrets d’Hélène, comme dans un livre… Photo Jacques Orhon
https://www.facebook.com/lesdouxsecretsdhelene/
Jacques Orhon

À propos de l'auteur / Jacques Orhon

Sommelier et fondateur de l’Association canadienne des sommeliers professionnels. Expert en dégustation et véritable globe-trotter du vin, il parcourt depuis plus de 40 ans les vignobles du monde. Ses ouvrages ont maintes fois été récompensés, notamment, Le vin snob, du prix en littérature de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

On veut vous entendre :)