Délit de belle gueule 


J’adore Facebook! On y trouve des chats, des petits poissons et de grandes discussions. Des ours aussi. Si l’on sait slalomer entre les nombreuses publications, on trouve des pépites d’intelligence. Et des monceaux de bêtises. Ces dernières ne sont pas inutiles, elles sont souvent le fondement de débats animés qui peuvent inch’Allah faire avancer le schmilblick. Si toutefois débat il y a, et non une attaque en règle sur ta condition sociale ou ton apparence. L’art de débattre devrait être enseigné dans les écoles dès le plus jeune âge. Il apporterait bien des solutions aux problèmes de communication entre les générations et offrirait aux jeunes et aux autres un outil appréciable de négociations en tout genre.

Dans l’enthousiasme d’apprendre chaque jour quelque chose, et de le partager avec «mes amis», je publie sur FB un article trouvé dans LESECHOS.FR, au sujet des Gilets jaunes et signé Raphaël Enthoven. Un magnifique article, à mon sens. (Pour les néophytes : cliquez sur les lettres en bleu:)

J’adore Raphaël Enthoven et comme je suis une «extrême», mes passions font du bruit. Je gratifie donc mon partage d’un «Il est tellement génial ce mec!». J’étais alors à mille lieues de penser recevoir une volée de bois vert de la part d’un quidam. Avec un cinglant «La belle gueule ne suffit pas à faire le philosophe» il ouvre le bal. Pourquoi cinglant ? Parce que sa remarque contient un mépris remarquable de ma capacité à juger d’un propos en fonction de critères autres que l’esthétique d’un auteur. Se serait-on exprimé de la même manière pour contrer le jugement d’un mâle ? Je ne suis qu’une faible femme, il est vrai, mais passons outre. Son commentaire et son profil FB laissent à penser qu’il s’y connaît en matière de philosophes et je me dis que je tiens là une belle occasion de me cultiver en discutant âprement avec un connaissant.

La tentation est forte de rétorquer «Alors…jaloux?» mais je voulais sincèrement trouver chez mon interlocuteur des arguments plus sérieux. Alors je relance en douceur en demandant s’il avait lu l’article. Voici la réponse : «Oui, on lit, on a envie de dégueuler. La haine du Peuple…un philosophe pour émission de télé populaire…»sic. Là déjà je me gratte la tête : Peuple versus populaire? Le Peuple en question ne devrait donc pas écouter d’émissions «populaires»? À qui alors ces émissions sont-elles destinées?

J’adore débattre et je poursuis donc mon effort d’accalmie en soulignant que nous débattons «entre gens civilisés». Aucune chance, j’ai tiré la mauvaise carte, Facebook en contient beaucoup et il faut être persévérant dans sa recherche d’intelligence. Dans la réponse subséquente, je trouve cette perle de contradiction: «la plèbe est inculte et ne sait pas réfléchir sur son avenir.» En l’espace de quelques minutes, on défend le Peuple (avec une majuscule s’il vous plaît), on dénigre les émissions populaires et enfin on traite «la plèbe» d’ignare. Si j’ai tout compris, c’est la plèbe qui regarde des émissions populaires pouah! Quant au Peuple, reconnaissable à ses gilets de chantier, on lui doit la plus grande déférence.

Je passe sous silence la suite du message qui s’en prend directement aux préférences sociales et même sexuelles de celui que mon interlocuteur appelle «votre beau gosse». Comme si des commérages sur la vie privée de Raphaël Enthoven pouvait m’intéresser voire m’influencer dans mon jugement initial: «Ce mec est génial !»

Si j’écris ce billet, ce n’est pas pour répondre à un ours mal léché (j’ai trop de respect pour les ours) c’est pour encourager mes lecteurs à:

S’enrichir avec et malgré Facebook

S’enrichir avec Raphaël Enthoven

S’enrichir en débattant intelligemment.

Bon enrichissement !

Annie Depont

À propos de l'auteur / Annie Depont

Parisienne installée au Québec depuis 2000. Peintre, Agente d’artistes, Organisatrice d’événements, Créatrice de l’En Verre du décor et céramiques, Les Sculpturales de Saint-Sauveur, Expo-culture Japon Québec, les Sainte-Saveurs de Saint-Sauveur, TracesMagazine, Directrice de La Semaine des Artisans de Laval. Journaliste très indépendante.

Facebook Instagram

On veut vous entendre :)