Apprendre autrement

Le choix d’une éducation alternative est de plus en plus envisagé et est même conseillé pour une multitude d’enfants à travers le monde. Qu’il s’agisse d’une question de valeurs, de talents, ou pour toute autre raison que j’omets de mentionner, les parents optent de plus en plus pour une approche non conventionnelle, qui a pour but de répondre adéquatement à leurs attentes en ce qui concerne l’apprentissage et les besoins de leur(s) enfant(s).

Je vous invite donc à m’accompagner dans ce survol multiculturel où j’ai eu beaucoup de plaisir à y faire de belles découvertes lors de mes recherches.

Japon

L’école Kusunoki Gakuen au Japon existe depuis plus de 10 ans.  Située au cœur de la forêt, elle accueille les enfants entre 3 et 15 ans et ce, gratuitement. Son approche s’inspire de la pédagogie Steiner-Waldorf ainsi que de celle de Montessori. Donc l’élève chemine à son rythme, avec une liberté au niveau de la prise d’initiative, favorisant la confiance en soi.

Des locaux sont à leur disposition afin de pratiquer les disciplines telles que la cuisine, la musique et le bricolage.

 Les élèves y exercent la permaculture quotidiennement et ont l’opportunité de pouvoir fabriquer des cabanes dans les arbres.

Bretagne

L’école Noèsis, également appelée l’école démocratique de Guignen, suit le modèle de Sudbury et accueille des élèves de 4 à 20 ans.  Elle propose d’opter pour l’approche éducative qui convient aux besoins de l’enfant afin qu’il s’épanouisse. L’autonomie, la responsabilisation et la conscience de soi sont au cœur de leur pédagogie.

On n’y impose pas de programme concret, puisque l’élève évoluera à son rythme et selon ses intérêts.

Ce modèle pédagogique a également comme objectif de favoriser la résilience émotionnelle ainsi que l’ouverture à la diversité sous toutes ses formes.

L’approche des enseignants est axée sur la psychologie positive et propose de multiples outils pédagogiques afin de sensibiliser l’enfant à la prise décisionnelle, le motivant donc à devenir son propre entrepreneur.

L’établissement est situé au sud de Rennes, à la campagne. Plus de 30 hectares de verdure constituent l’environnement extérieur. Ce lieu d’enseignement est connecté avec la nature et est accessible en transport en commun, à la grande joie de plusieurs.

Les arts y sont explorés sous plusieurs angles ; un club de musique s’est formé au fil des années. Il y a un terrain sportif bordant l’école et un accès à des rochers pour que les enfants y grimpent en toute sécurité.  

Australie

C’est au cœur de la forêt tropicale, à Nimbin, en Australie, qu’une petite école primaire y est implantée, issue d’une communauté qui s’autosatisfait depuis environ 40 ans. Son objectif premier : la soutenabilité.

Pour ce faire, «Tuntable Falls School » a pour objectif de faciliter l’interaction des élèves avec l’environnement, afin de les faire participer activement à maintenir un mode de vie d’autosuffisance. La vie en communauté fait alors partie intégrante de l’école.

Située dans un parc national, cette institution verte offre un programme approuvé par l’État. De par son programme pluridisciplinaire, les élèves introduisent les mathématiques lors de projets tels que l’entretien des potagers, la construction de cabanes et toute autre activité nécessitant l’assimilation des chiffres. Les professeurs jouissent d’une flexibilité puisqu’ils adaptent leur programme selon les besoins et l’évolution des enfants.

NDLR Au Québec, les parents peuvent consulter le site

Stéphanie Walsh

À propos de l'auteur / Stéphanie Walsh

Épicurienne, mélomane, blogueuse, passionnée de l’écriture, du cinéma, de la psychologie et de la bonne table. Hédoniste politisée, amoureuse de la nature. Mon réseau social est ma richesse, ma famille. Franc parlé, aimant analyser les sujets controversés. Critique cinématographique. Diplômée en transcription médicale (DEC), Counseling (Université Laval), esthétique (DEP).

On veut vous entendre :)