La saga du Fougueux de Bromont

L’œuvre devait initialement être acquise par la ville de Bromont au Québec dans le cadre des Mondiaux équestres.  Puisque cette manifestation fut avortée, il en fut de même pour l’achat du Fougueux qui a tout de même été laissé en exposition sur la place publique.

Trois ans plus tard, à la fin 2018, Le Fougueux s’apprêtait à partir pour les États-Unis. Les gens qui par le passé avaient démontré un intérêt pour son acquisition en furent informés. Il s’agissait de leur dernière chance de l’acquérir.

La ville de Bromont ne donna pas suite, mais un acheteur privé en fit l’acquisition ce qui généra énormément de réactions auprès des citoyens. Les médias ont couvert la « saga » (à noter que certaines informations cependant ne sont malheureusement pas exactes.)

Les gens prenaient la parole sur les réseaux sociaux et au Conseil de ville, s’opposant à cette vente. On a rarement vu un tel engouement pour une œuvre publique.

Finalement un Bromontois s’est manifesté pour signifier son intérêt de racheter cette œuvre au récent acquéreur. Ce dernier acceptait donc de revendre l’œuvre et de se faire concevoir une nouvelle œuvre équine sur mesure.

Une campagne de sociofinancement fut créée pour amasser les 125 000$ nécessaires au rachat de la sculpture afin de la conserver à Bromont. Pour les habitants de cette ville, Le Fougueux est devenu emblématique et représente l’histoire de leur cité.

Il est tellement rare de voir des citoyens se mobiliser ainsi et même participer financièrement à l’achat d’une œuvre publique; cette histoire est extrêmement encourageante pour l’avenir de l’art au Québec.

Qui sait peut-être que Le Fougueux est en train de marquer l’histoire de Bromont? En tout cas, elle marque celle de Mathieu Isabelle, son concepteur. Nous nous en souviendrons comme la plus grande vague d’amour pour son art.

Dire que Le Fougueux a été conçu pour évoquer que, malgré nos craintes et nos incertitudes, il nous faut oser et croire en la fougue qui sommeille en chacun de nous… Que, plus personnellement, pour Mathieu Isabelle, il signifie qu’il doit croire en sa fougue de créer et de concevoir des œuvres spectaculaires auxquelles les gens s’identifient…

S’il avait su à quel point il visait juste!

Cet artiste, plusieurs fois présent aux annuelles Sculpturales de Saint-Sauveur, est aussi le créateur du grand orignal posé à l’entrée de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau de Montréal.

Traces magazine

À propos de l'auteur / Traces magazine

Cet article a été rédigé par la rédaction de Traces magazine.

On veut vous entendre :)