Et puis…après

“Autrui, obstacle à la création, est le paradoxal destinataire de l’art.” Morgan Sportès / Solitudes  Une fois que la toile est terminée que reste-t-il, si ce n’est le souvenir d’une pensée, d’un geste qui découle d’un fantasme qui dormait et qui au gré du temps s’est transformé en passion? On se l’imagine, l’idéalise, on y pense,…

Lire la suite