Quand le vent est froid, la maison est chaude…

Quand le vent est froid, la maison est chaude, c’est le titre d’un EP (Extended Play), un album de cinq chansons que l’auteur-compositeur et interprète Jean-Guy Lacroix lancera bientôt, le samedi 12 octobre, au Rickksroom, à Wentworth-Nord. L’EP sera de plus offert sur toutes les plateformes Internet.

Jean-Guy Lacroix, auteur, compositeur, interprète

Quand on demande à Jean-Guy d’où viennent ces chansons, il nous répond d’abord qu’il fait de la musique depuis son enfance. Très jeune, il a appris la guitare en autodidacte, puis il s’est mis à chanter, ce qui l’a amené à étudier le chant au Conservatoire. Il aurait alors pu continuer dans le chant classique, mais trop de questions existentielles l’habitaient, aussi est-il allé en philosophie. De là, il s’est dirigé vers l’enseignement. Telle fut donc son occupation première : enseigner la philo. Il a aussi travaillé en sciences de l’éducation. Cependant, « chassez le naturel, il revient au galop », la musique a ressurgi dans sa vie, cette fois-là à travers l’écriture. En écrivant des chansons, il pouvait conjuguer son amour du chant et de la musique à sa passion pour les mots et les idées.

Dans les années 1990, il fut très actif en musique, donnant une centaine de spectacles et produisant deux albums, dont l’un fut distribué en France. Puis, les circonstances de la vie l’exigeant, Jean-Guy a dû délaisser la musique quelques années, mais maintenant qu’il s’est retiré dans le Nord pour vivre au plus près de la nature, comme il fallait s’y attendre, la musique est encore une fois revenue frapper à sa porte. Il y eut d’abord un album avec les SoulCrafters, deux amis de longue date lui ayant demandé d’y mettre sa voix et son harmonica, puis la rencontre d’un voisin, musicien — ah tiens! — qui devint vite un ami et un formidable collaborateur, l’artiste Charles-Antoine Gosselin. Et voilà la musique repartie!

Au cours des deux derniers hivers, les deux complices ont enregistré des chansons dans le studio maison de Charles-Antoine, à deux minutes à pied de chez Jean-Guy, là où ils se retrouvaient pour écouter et jaser du travail après les sessions d’enregistrement, avec un verre ou deux : de belles rencontres auxquelles se joignaient souvent leurs conjointes, Marie-Hélène et Wendy, elles aussi des amies. Ainsi, alors qu’il faisait froid dehors, et que la neige neigeait, il faisait chaud chez ces musiciens. Cette connivence transparaît dans le résultat. Tous les éléments s’y marient avec bonheur : voix, musiques et textes.

Dans un style new folk, cet opus crée des ambiances réconfortantes, apaisantes, envoûtantes. Les guitares de Charles-Antoine sont superbes, et ses arrangements tissés avec soin. La voix de Jean-Guy est riche, chaude, profonde, intime. Et quand Antoine y joint la sienne, dans un registre plus élevé, leurs deux voix se fondent harmonieusement. Lorsque Marie-Hélène vient agrémenter le tout de quelques notes, sa voix douce nous cajole. Les textes signés Jean-Guy et Claudius, un Madelinot instigateur des SoulCrafters, sont de toute beauté et véhiculent divers messages sans rien imposer. Le texte de la chanson De visage en vie sage a été écrit par le poète gaspésien bien connu Sylvain Rivière, un autre copain de Jean-Guy, rencontré à l’époque où il vivait aux Iles-de-la-Madeleine.

Traces Magazine vous invite donc à écouter la plus récente proposition musicale de Jean-Guy Lacroix à partir du 12 octobre, Quand le vent est froid, la maison est chaude. Jean‑Guy donnera des spectacles dans le Nord au cours de la prochaine année. Y serez-vous? Nous, oui!

Traces magazine

À propos de l'auteur / Traces magazine

Cet article a été rédigé par la rédaction de Traces magazine.

2 commentaires

  • Eric Bernard

    Félicitations mon ami !
    Eric Bernard ❤️

    • Jean-Guy Lacroix

      Merci beaucoup Éric! xxx

On veut vous entendre :)