De la Calabre, et d’ailleurs

De par sa situation géographique, la Calabre, en Italie, forme elle-même une péninsule séparée de la Sicile par quelques kilomètres. Au nord, elle voisine la Basilicate avec laquelle elle partage de nombreuses similitudes sur les plans historique et économique. Grâce à la colonisation grecque dans l’Antiquité, la Calabre connut splendeur et prospérité ; Crotone, Sibari et Reggio en sont de magnifiques exemples riches en vestiges archéologiques.

Mais c’est un cépage spécifique, incontournable il est vrai, qui est à la base de la plupart des vins de cette région. En effet, le gaglioppo, sans doute originaire de la Grèce, se plaît bien en Calabre. Il ne dédaigne pas la sécheresse et se prête convenablement à l’élaboration de vins rouges, dont le fameux Cirò, qui représente à lui seul près de 85 % de la production en appellation contrôlée. Le village est situé au nord d’un vignoble qui jouxte celui de Melissa. Pollino, Verbicaro, Lamezia et le minuscule et surprenant terroir de Bianco, au sud, complètent en grande partie l’inventaire de cette attachante région de ce grand pays du vin. Depuis dix ans, la surface du vignoble a diminué de moitié, au profit d’une qualité qui émerge peu à peu.        

Lors de mon passage en mai dernier, j’ai en effet pu constater de sérieux progrès dans la production des vins calabrais, aussi bien en blanc, en rosé qu’en rouge, et je me suis régalé de vins originaux et à forte personnalité grâce aux cépages autochtones, dont le gaglioppo et le magliocco en rouge, ou le greco, le montonico et le pecorello en blanc.

Une des séances de dégustation parmi dautres – Photo : Jacques Orhon

Ayant dégusté avec soin plus de 150 vins sur place, ma mission avec la Chambre de Commerce italienne au Canada était de débusquer ceux qui se distinguaient parmi les meilleurs. En voici donc huit, dont six qui sont maintenant disponibles à la SAQ, en ligne, en succursale, parfois les deux simultanément.

Tout d’abord, trois vins de l’Azienda agricola Serracavallo, une belle maison que j’ai visitée et qui travaille de façon très professionnelle, et en bio par-dessus le marché.

Besidiae, Calabria 2019

Un blanc intrigant et très sec issu d’un curieux assemblage de pecorello (40 %), chardonnay et riesling moitié-moitié cultivés en haute altitude (environ 600 mètres). Le vin est vif, et présente au nez comme en bouche des notes de poire mûre et d’agrumes.

Code SAQ: 14515460 – 22,15$   En ligne et en succursale

Sette Chiese, Calabria 2019

Un rouge d’une couleur profonde que le cépage magliocco (60%) lui confère, complété par le cabernet sauvignon qui participe peut-être à son élégance. Une chose est sûre: un bon rapport qualité-prix-plaisir mais attendre peut-être deux à trois ans avant de l’ouvrir.

Code SAQ: 14515494 – 22,15$   En ligne et en succursale

Quattro Lustri, Terre di Cosenza 2019

Enfin, avec l’appellation Terre di Cosenza, récente DOC qui couvre les communes de la province de Cosenza et qui englobe notamment quatre anciennes DOC, dont Donnici et Verbicaro. Un vin encore très jeune, d’un rouge très coloré à base de magliocco à 100%, doté d’une bonne fraîcheur et de tanins mûrs et qui ne demandent qu’à s’assouplir, et d’une bonne longueur.

Code SAQ: 14515435 – 27,75$  En ligne

Le chai à barriques chez Serracavalo – Photo : Jacques Orhon

Je vous présente maintenant deux vins de l’excellente et renommée propriété Vincenzo Ippolito, où j’ai passé là aussi de bons moments, dont un déjeuner mémorable, avec peut-être les meilleurs salamis de ma vie.

Mare Chiaro, Cirò 2018

Le premier est d’appellation Cirò, la grande dénomination de la Calabre. Une belle couleur et une bonne brillance pour ce blanc sec issu du greco bianco, assez expressif avec ses notes d’agrumes. D’une bonne longueur avec une légère finale végétale. Le prix est très raisonnable mais il en reste peu en magasin, hélas.

Code SAQ: 14460489 – 18,00 $ En succursale

I Mori, Calabria 2017

Contrairement au blanc, ce rouge est très présent en succursale, mais avec son assemblage Gaglioppo (70 %) et cabernet-sauvignon, on tient là en plus un très bon rapport qualité-prix et un vin typique de son cépage principal, d’une grande franchise, avec de légères notes de graphite en finale, ce qui lui donne une certaine personnalité.

Code SAQ: 14460577 – 20,05 $ En ligne et en succursale

J’ai rencontré beaucoup de gens sympathiques lors de ma virée calabraise, notamment Albino Bianchi, un monsieur assez âgé et très classe qui fait partie des figures pionnières du vignoble calabrais, et qui m’a raconté de belles histoires.

Molarella, Val di Neto 2019, La Pizzuta del Principe

On trouve maintenant un de ses vins chez nous, ce blanc de pecorello cultivé en bio, au nez floral, quelque peu discret, sec, d’un bon fruité, porté en finale sur une très légère amertume. Entre nous, ses rouges font partie de ceux qui m’ont le plus enthousiasmé.

Code SAQ: 14462871 – 21,00 $ En ligne et en succursale

Enfin, pour les amateurs d’importation privée, vous pouvez joindre l’agence Importation épicurienne (voir coordonnées sur l’Internet) qui vous proposera deux vins, un blanc et un rouge en bio aussi, de la Podere Marini.

Et d’ailleurs…

De la Calabre à la Sicile, il n’y a qu’un détroit à traverser, celui de Messine. C’est ce que je vous invite à faire maintenant, en embarquant sur le traversier à Reggio Calabria. Une demi-heure plus tard, vous débarquerez en Sicile. Vous continuerez votre route, tournant à gauche pour vous rendre dans le sud, direction Catania, Siracusa, Noto, Ragusa puis Vittoria, afin de découvrir les vins de la maison Planeta.

Alastro, Sicilia 2019, Planeta

Arrivés sur place, on vous fera goûter cet excellent blanc sec élaboré avec le grecanico en majorité, complété par 20% de sauvignon, variété bien connue qui procure fraîcheur et fruité dans cet agréable assemblage. Beaux mariages en vue avec poissons et fruits de mer.

Code SAQ:     14475242 – 19,55 $ En succursale

Frappato, Vittoria 2018, Planeta

Pour vous changer du nero d’avola, optez pour ce vin original, pas corsé pour un sou, élaboré avec le frappato, cépage qui participe avec le premier cité à l’élaboration du Cerasuolo di Vittoria, et qui malgré son nom, frappe plus l’imaginaire par son originalité que par sa force… de frappe. Du fruit à revendre dans ce vin plein de gourmandise, et de belles harmonies  de table à l’horizon avec des charcuteries ou des volailles.

Code SAQ: 12640611 – 22,00 $ En succursale

Toujours en Italie, mais cette fois-ci beaucoup plus au nord, dans le Piémont, deux vins du même producteur, un vrai de vrai dans la région.

Riesling Drago, Langhe 2018 Poderi Colla

Un vin tout en équilibre et en finesse porté sur la minéralité, et qui ravira les amateurs du grand cépage rhénan, cépage qui se distingue parfois dans le nord de l’Italie, et tout particulièrement chez ce grand producteur qu’est Tino Colla, connu comme l’un des grands maîtres du nebbiolo.

Code SAQ: 13674266 – 25,15 $ En succursale

Costa Bruna, Barbera d’Alba 2017, Poderi Colla

Si Tino Colla est un spécialiste du nebbiolo, il maîtrise également la barbera, cépage dont il sait tirer tout le potentiel aromatique avec ses parfums floraux et fruités, la charpente et la longueur en bouche, et ce côté charnu qui lui permettra de se fondre avec la chair moelleuse d’une pièce de bœuf.

Code SAQ: 14508981 – 24,85 $ En ligne et en succursale

Enfin, petit passage en France avec deux blancs et un rouge

Jardin d’Edouard, La Roche aux Loups 2017, Muscadet Sèvre et Maine, E. Massard

Tout d’abord, pour accompagner vos huîtres, pétoncles et autres crevettes de Matane, optez pour ce muscadet (cépage Melon de Bourgogne, comme c’est bien indiqué sur l’étiquette) cultivé dans ce pays nantais où les vendanges ont commencé tôt cette année. Bonne maturité des raisins dans cette cuvée qui a déjà trois ans et qui les porte bien, avec une acidité qui s’est estompée, ce qui favorisera de belles harmonies de texture avec des poissons cuisinés.

Code SAQ: 13830812 – 21,10$ En succursale

Côtes-du-Rhône Villages Laudun 2018, Pierre Henri Morel

Belle découverte dernièrement que ce blanc de la vallée du Rhône méridional, issu d’un judicieux quatuor, assemblage à parts égales de roussanne, grenache blanc et viognier, complété par un 10% de clairette. Le résultat est convaincant: le vin est expressif, et l’équilibre est au rendez-vous entre le gras, la matière fruitée, la fraîcheur, et l’alcool qui n’est pas trop envahissant.

Code SAQ: 14086520 – 20,40$ En succursale

Puisseguin Saint-Émilion 2016, Château des Laurets, Baron Edmond de Rothschild

Habitué des tablettes de la SAQ, ce vin de Bordeaux, appellation satellite de Saint-Émilion, nous charme avec un certain classicisme, de sa souplesse, sa rondeur et ses tanins bien enrobés grâce au merlot qui domine sans complexe. Au nez, les parfums de petits fruits rouges se juxtaposent aux fragrances finement boisées.

Code SAQ: 14070579 – 28,10 $ En ligne et en succursale.


Jacques Orhon

À propos de l'auteur / Jacques Orhon

Sommelier et fondateur de l’Association canadienne des sommeliers professionnels. Expert en dégustation et véritable globe-trotter du vin, il parcourt depuis plus de 40 ans les vignobles du monde. Ses ouvrages ont maintes fois été récompensés, notamment, Le vin snob, du prix en littérature de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

On veut vous entendre :)