Le golf

Le golf, pour la plupart des gens, est un sport : pour d’autres, le golf demeure un loisir mais, dans presque tous les cas, une passion. Bien qu’il exige un bon investissement en infrastructure, en équipement et en frais d’utilisation par les joueurs, il y aurait plus de 80 millions de golfeurs de par le monde, répartis sur probablement plus de 33 000 parcours dans 208 pays. En 1971,  l’astronaute Alan Shepard a même frappé 3 balles sur la Lune.

Histoire

Il semblerait que l’origine du golf vient des Pays-Bas. Effectivement, au XIIIe siècle, les Hollandais jouaient au golf, avec bâton, balles et un objectif commun. Le premier parcours aurait été construit à Haarlem, Hollande en 1483. Les marins hollandais auraient importé bâtons et balles en Écosse : le golf a été toutefois amélioré et codifié en 1754 à Saint-Andrews par les Écossais. Pourquoi 18 trous? Saint-Andrews, la référence du golf, comptait 11 trous, mais les golfeurs jouaient sur leur retour soit 11 x 2 ou l’équivalent de 22 trous. Suite à une dispute territoriale, le club perdit l’espace pour l’équivalent de 2 trous soit 9 x 2 ou 18 trous. Voilà pour la petite histoire.

Prière de noter que l’expression de Gentleman Only Ladies Forbidden ou l’acronyme G.O.L.F. (Hommes seulement, dames non admises) n’est pas à l’origine du mot. Encore une «Fake news» ou une fausse nouvelle.

Le golf : un culte?

Bob Toski aurait mentionné que «le golf est un sport pacifique qui se joue violemment à l’intérieur».

Comme dans une confrérie, les initiés du golf doivent respecter toute une série de codes et de règlements.  Par exemple, le golf utilise un langage particulier comme oiselet, aigle, albatros, tee, par, bogey, fore, grip, mots qui sont d’usage restreint.

Dans bien des cas, on exige un code vestimentaire et une conduite sur les parcours appropriés à la pratique, presque sectaire, du golf. L’attitude et le comportement durant un parcours sont toujours l’objet d’exigences : être silencieux lors d’un coup, replacer sa motte de terre, nettoyer les trappes de sable, aider un golfeur à retrouver sa balle perdue, être conscient de ceux qui vous suivent. Une bonne éthique est aussi requise pour bien compiler la carte de pointage.

L’équipement simple au début, soit un bâton et une balle, s’est complexifié avec le temps. Une balle de golf doit peser en moyenne autour de 1,6 once ou 45 grammes et avoir en moyenne 432 trous ou alvéoles (ou entre 300 et 500). Regardons les nouveaux drivers ou «bois» de départ qui sont maintenant faits en fibre de carbone, titane, graphite. Et que penser de la technique (surtout pour les droitiers)? On pratique les élans basés sur un schème très particulier ou toute digression provoque invariablement un incident, un désastre, une catastrophe, une calamité dans votre pointage.

De fait, les équipements de golf aux États-Unis représentent un marché de $70 milliards par année.

«Ce qu’il y a de passionnant au golf, c’est que même si tu joues très mal, il est toujours possible d’empirer ton jeu» affirme Dave Barry.

Et que dire du 19e trou? Le club de golf est un endroit feutré où on élabore sur les exploits présents ou passés, on explique les stratagèmes employés, on discute affaires et tisse des liens, on refait le monde, on se défoule et déblatère.

Malgré cet encadrement, le golf demeure un exercice vivifiant pouvant être pratiqué à tous les âges. De plus, les Laurentides regorgent de parcours avec des panoramas et des sites spectaculaires.

(Photo by ras uche on Unsplash)

Robert Riel

À propos de l'auteur / Robert Riel

Né à Montréal, Robert Riel mène une carrière de fonctionnaire comptable à Ottawa. Embrigadé dans les chiffres, il découvre les lettres à sa retraite et collabore avec Traces Magazine pendant sept ans. Il prête aussi sa plume à plusieurs journaux locaux. Ce fin observateur des phénomènes et comportements de société, sait les décrire tout en soulevant leur problématique avec humour.

On veut vous entendre :)