Vins de Fêtes

Des vins pour les Fêtes, tout simplement… avec quelques extraits de mon roman!

Cela fait maintenant deux mois que mon livre Les Fruits de l’Exil est sorti au Québec, en attendant son arrivée en sol européen en mars prochain… Depuis qu’Annie Depont en a parlé dans ces pages avec des mots qui m’ont touché, les médias ont continué à s’en faire l’écho, ce qui fait me plaisir, n’ayant jamais rien pris pour acquis.

Alors, pour passer ensemble dignement ces Fêtes qui ne ressembleront aucunement à celles du temps passé, je vous propose ici 11 vins à vous procurer bien vite, 11 vins savoureux et mis en contexte par de courts extraits auxquels ils se rapportent dans l’histoire de Stéphane, mon personnage principal. Merci encore Annie, et à vous tous qui m’écrivez, je vous souhaite de joyeuses Fêtes malgré tout, de bonnes dégustations, et une agréable lecture à celles et ceux qui trouveraient Les Fruits de l’Exil au pied du sapin.

DES BULLES

Vouvray

« — Tiens, pour rester dans l’actualité du jour, nous faisions des concours d’art oratoire au collège, et puisqu’on passe à Vouvray cette semaine, je vais vous confier un jeu de mots dont je n’étais pas peu fière à l’époque.

— On t’écoute.

— Je vous le demande, dit-elle en articulant soigneusement: vaut-il mieux avoir le « tu faux » que le « vous vrai » ?

— Je ne comprends rien, professeur !

— Le «vous vrai» et le vin de Vouvray, risqua Tom, mais je n’ai pas tout compris.

— Bravo ! Et le « tu faux » ? insista Patricia.

Stéphane, qui avait pigé les nuances, se marrait dans son coin.

— Je vous dirai tout demain… »

Vouvray Brut 2017, Cuvée Prédilection, Château Moncontour

Code SAQ : 430751 – 19,95$

Champagne

« Évidemment, on commença les festivités avec des bulles. Bravant le défi de présenter son vin le premier, Alain épata la galerie, aidé par ses notes et, c’était le bon côté des choses, par le fait que l’alcool n’avait pas encore déstabilisé son auditoire. Et puis, en bon journaliste, il avait mis le paquet en se préparant tout autant que pour un article de fond.

Voilà, je vous présente ce Brut Classique de la maison Deutz, dame discrète de la Champagne qui propose une cuvée synonyme d’élégance et de raffinement. Il s’agit d’un assemblage de différents millésimes et, chaque année, une proportion de vins plus vieux est ajoutée afin d’assurer sa constance et sa complexité. L’intérêt de ce champagne tient à la qualité des raisins et de la bonne mesure entre la minéralité du chardonnay, le fruité du pinot noir et la vinosité du pinot meunier. Avec ses notes florales et briochées, ce champagne aura la faculté, par son aspect éthéré ou aérien – pour faire une fleur à Pascal –, de s’associer avec une grande délicatesse aux saveurs iodées des huîtres. Bon appétit ! »

Champagne Brut Classique, Deutz

Code SAQ : 10654770 – 62,75$

Vignoble en Champagne. Photo Jacques Orhon

DU BLANC

Riesling de Niagara

« Nancy s’installa au volant de son auto et fila en compagnie de Stéphane et de Charlie vers Jordan, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest, où se trouvait Cave Spring Cellars, une exploitation viticole qui tirait son nom du paysage en terrasse formé dans l’escarpement de la rivière Niagara, où l’on pouvait apercevoir des cavités et bon nombre de sources.

— Vous allez comprendre l’incidence des vieux pays sur la place du vin dans le Nouveau Monde, annonça Nancy/… Et l’importance de ces gens issus de l’immigration italienne au Canada. »

Riesling Dry Niagara Peninsula 2017, Cave Spring

Code SAQ : 14327039 – 15,95 $

Marches (Italie)

« Il fit donc comme si de rien n’était et raconta comment il avait planté en 1978 les bons cépages au bon endroit, en apprenant aux côtés de son père et surtout de son grand-père qui, en bon vigneron, savait tout de la vigne de sa contrée natale des Marches, en Italie. »

Casal di Serra 2019, Verdicchio dei Castelli di Jesi, Umani Ronchi

Code SAQ : 10254725 – 20,00$

Bergerac

« — Comment s’est passé ton petit tour? se renseigna Patricia qui était en train de repasser.

— Ah, c’est dommage que tu n’aies pu te libérer pendant ces trois jours. Je me suis arrêté en cours de route à Bergerac au château Tour des Gendres chez Luc de Conti, un petit-fils d’immigrants italiens également, qui rend hommage à son vieux, comme il dit, avec un vin qui s’appelle La Gloire de mon père.

— Vous avez dû bien vous entendre… »

Château Tour des Gendres, Cuvée des Conti 2019

Code SAQ : 858324 – 17,65$

ET POURQUOI PAS UN ROSÉ?

Provence

« De retour en France, je me suis arrêté dans la presqu’île de Saint-Tropez.

— Ah! ça, c’est ton petit côté people.

— Tu rigoles, j’avais rendez-vous avec une vigneronne. Elle a passé une partie de sa vie à faire connaître les vins de Provence dans le monde. Elle s’appelle Régine Sumeire, elle cultive ses vignes en bio, labours à cheval inclus, et elle a fait de son Pétale de Rose un succès planétaire. »

Pétale de Rose, Château la Tour de L’Évêque

Code SAQ : 425496 – 21,50$

DU ROUGE

Languedoc

« — Bon, pour vous faire oublier les dangers de l’unanimisme et du grégarisme touristique, je vous propose un autre vin pour accompagner les côtelettes… d’agneau, il va de soi.

— Oui, et comme dirait ma biche, ajouta Patricia, pour nous protéger des agglutins qui vont toujours tête baissée au même endroit, sans réfléchir.

— Les agglutins? Ah! c’est pas mal, je ne connaissais pas ce mot.

Et c’est sur le rouge 2006 qu’ils terminèrent la soirée. Le vin se présenta sous un rubis intense, expressif avec ses arômes de fruits noirs. Il était charnu avec des tanins mûrs et bien enrobés. Et puis il les enchanta de ses parfums de garrigue qu’ils avaient captés l’après-midi dans une parfaite délectation.

— Brigitte, je viens d’apercevoir une guitare. Je peux ? »

Devois des Agneaux d’Aumelas 2017, Vignobles Jeanjean

Code SAQ : 912311 – 19,65$

Troupeau près du Devois des Agneaux, dans le Languedoc. Photo Jacques Orhon

Cahors

« Et Stéphane de continuer en parlant du cahors, un vin qui fait partie des valeurs sûres du grand Sud-Ouest, avec le malbec, son cépage emblématique.

— T’es allé chez qui?

— J’avais des bouteilles à prendre chez trois propriétaires, dont les Vigouroux.

— Ils font des vins vigoureux, les Vigouroux ?

— Georges, le patriarche, est un homme extraordinaire. Il a été l’un des artisans du renouveau du vignoble cadurcien. Et j’ai dégusté avec lui et son fils, au château de Haute-Serre.

Cahors, Château de Haute-Serre 2017

Code SAQ : 947184 – 25,85$

Piémont (Italie)

« — Tu me montreras tes photos?

— Bien sûr, et, comme d’habitude, je n’ai pas arrêté. Tu verras celles que j’ai prises dans la région d’Alba, tu sais, où l’on produit le barolo et le barbaresco. Je me suis régalé…

— Avec les vins?

— Évidemment, mais avec les paysages aussi… Et puis j’ai rencontré là-bas trois types formidables, Aldo Vajra, Tino Colla et nul autre qu’Angelo Gaja. Quand tu goûteras leurs vins, ce sera une façon de faire connaissance avec eux. »

Langhe Nebbiolo 2018, G.D. Vajra

Code SAQ : 13432671 – 29,45$

Bourgogne

«Cela dit, pour oublier la piquette servie à la cantine, Stéphane put se rattraper lors d’une perm au cours de laquelle il se fit un devoir d’aller manger avec sa maman chez son papi, qui sortit, pour le réconforter, un meursault de Michelot, un gevrey de Trapet et un mercurey du château de Chamirey. »

Mercurey 2018, Château de Chamirey

Code SAQ : 962589 – 30,35$

UN PORTO

« — Tu sais, je suis tombé un jour sur un beau texte qui disait, si je me souviens bien, que pour aimer, il est essentiel de s’aimer soi-même.

— Eh ! oh ! papi, je vois que le tawny Colheita fait son p’tit effet…

— Tu sais que je t’aime, Stéphane ?

— Moi aussi, papi, tu le sais bien…

Après avoir trinqué de nouveau, Jorge se creusa les méninges pour rafraîchir sa mémoire et définir sa pensée.

— Ah oui, il ajoutait également que l’idéal ?… oui, que l’idéal, c’est d’essayer d’être le meilleur de soi…

— Papi, crois-tu que mon père m’aurait parlé comme tu le fais ce soir ?

— J’ose espérer… Il n’avait probablement pas la maturité pour le faire quand tu es né, mais il aurait appris, j’en suis persuadé.

— Parle-moi de lui… »

Porto Colheita 1989, Barros

Code SAQ : 12243114 – 64,75$

À propos de l'auteur / Jacques Orhon

Sommelier et fondateur de l’Association canadienne des sommeliers professionnels. Expert en dégustation et véritable globe-trotter du vin, il parcourt depuis plus de 40 ans les vignobles du monde. Ses ouvrages ont maintes fois été récompensés, notamment, Le vin snob, du prix en littérature de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

On veut vous entendre :)