Les effets secondaires de l’authenticité

La présentation est souvent l’élément déterminant d’une réussite commerciale.

Quand il s’agit de vendre un immeuble, les bons courtiers mettent toutes les chances de leur côté en vous offrant les meilleurs photographes et les conseils « ad hoc » qui selon leur expérience permettront d’optimiser votre espace.

Rien n’est plus difficile que de présenter une maison vide. Certaines compagnies proposent même un aménagement virtuel en 3D pour suggérer leur potentiel.

Tout cela vient du fait que peu d’entre nous possèdent la capacité de se projeter, d’imaginer.

Nous sommes sensibles pour apprécier. Créer est une tout autre affaire.

Les artistes ont ce don.

Dans ma pratique de courtier, il m’est parfois arrivé de prêter des œuvres d’art originales. L’effet est spectaculaire.

Certes le faux Klimt acheté à Ikea peut habiller un mur vide et c’est mieux que rien mais la sensation de « déjà vu » cumulée au manque d’âme d’une simple impression ne peut être comparable à un tableau que vous aurez choisi avec amour et qui deviendra partie intégrante de votre lieu de vie.

Après avoir laissé certaines toiles que j’aime dans une quasi-indifférence du propriétaire qui me laissait mettre en œuvre ma « lubie de courtier » j’ai souvent eu la surprise d’entendre au moment de les récupérer : « on s’y est habitué et elle va nous manquer. Accepteriez-vous de nous la vendre?’ »

L’Art se qualifie comme tel car il possède un pouvoir de toucher notre âme pour peu que l’on s’y intéresse un peu.

Les tableaux, sculptures que vous aimez vous aident à vendre, discrètement, élégamment.

Ce n’est pas seulement pour cela qui faut les acheter mais les effets secondaires bénéfiques sont toujours bons à prendre.

Alain Rhein

À propos de l'auteur / Alain Rhein

Originaire de Nice en France, Alain Rhein habite à Montréal depuis longtemps. Grand amateur d’art, courtier immobilier, passionné de judo, il porte sur l’actualité un regard critique et distancié. Il nous fait part de ses réflexions et interrogations en y glissant souvent une pointe d’ironie.

On veut vous entendre :)